transports / infrastructures

Les questions thématiques posées ci-dessous ont vocation à ouvrir la réflexion, et sont le fruit d’une concertation avec les autorités locales et avec des experts locaux ou internationaux dans le domaine, ce dont nous les en remercions chaleureusement.

Elles sont indicatrices autant du désir d’une meilleure compréhension de la dynamique d’un secteur, que du souci d’améliorer l’efficacité des opérations de services aux populations. Non exhaustives, toutes sont potentiellement des questions à fort impacts. Si certaines semblent pouvoir être abordées par des techniques d’analyses connues mais jamais appliquées encore avec rigueur au Sénégal, d’autres nécessiteront de la créativité dans les croisements avec des données spécifiques au secteur ou en terme de mode de calcul.

Nous vous encourageons à visiter les pages ‘ Partenaires & ressources’ où nous avons indiqué des premières pistes pour accéder aux nombreuses données disponibles. Et nous vous invitons également à explorer les questions posées dans les autres thématiques. Il y a certainement des liens entre certaines des questions posées, qui mériteront également d’être explorés.

Il est avéré que les moyens de transport des biens et des personnes est à la fois fortement corrélé et moteur du développement économique d’un pays, ainsi que un facteur favorisant une société qui communique efficacement, tous deux facteurs de paix et de développement du pays.
Le développement de l’infrastructure de transport en particulier dans les villes vers l’intérieur du pays est prioritaire, et nécessite des éléments de décision quantifiés permettant une bonne priorisation des efforts.

Dans le cadre du concours D4D Sénégal, les analyses suivantes, de manière non exhaustive pourraient être intéressantes à explorer :

  • identifier la demande de mobilité par région et par période dans l’année, pour prioriser le déploiement d’infrastructures entre les différentes régions par des moyens adaptés à l’intensité de la demande de transports locaux :
    1. construction des routes particulièrement dans les régions de l’intérieur
    2. transport de croisement : ponts, ferry
    3. transport public : lignes de bus, train, transport fluviaux, ferry, avion
    4. équipements  civils : hôpitaux, écoles, lieux de culte
    5. en particulier de mesurer le bénéfice possible de la réfection de la voie de chemin de fer,
    6. optimisation d’équipements commerciaux : shopping, stations d’essence, centres sportifs...

  • mesurer les besoins d’infrastructure temporaire du à des événements ad-hoc (match de foot, pèlerinage)
  • optimiser les infrastructures touristiques
  • modéliser les villes, et visualiser des flux principaux pour optimisation
  • mesurer les impacts « avant-après » d’implantation d’équipement.  En particulier sur les événements suivants
    1. ouverture de l’autoroute de Dakar en 2013
    2. renouvellement du réseau ferroviaire

  • identifier les signatures d’appels dans les réseaux mobiles liés aux accidents de la route de grande ampleur
  • optimiser les bassins de récolte d’eau de pluie

Les travaux peuvent porter autant sur la modélisation de transport pour l’aide à la décision, que sur des applications pratiques telles que de l’information aux populations »