agriculture

Les questions thématiques posées ci-dessous ont vocation à ouvrir la réflexion, et sont le fruit d’une concertation avec les autorités locales et avec des experts locaux ou internationaux dans le domaine, ce dont nous les en remercions chaleureusement.

Elles sont indicatrices autant du désir d’une meilleure compréhension de la dynamique d’un secteur, que du souci d’améliorer l’efficacité des opérations de services aux populations. Non exhaustives, toutes sont potentiellement des questions à fort impacts. Si certaines semblent pouvoir être abordées par des techniques d’analyses connues mais jamais appliquées encore avec rigueur au Sénégal, d’autres nécessiteront de la créativité dans les croisements avec des données spécifiques au secteur ou en terme de mode de calcul.

Nous vous encourageons à visiter les pages ‘ Partenaires & ressources’ où nous avons indiqué des premières pistes pour accéder aux nombreuses données disponibles. Et nous vous invitons également à explorer les questions posées dans les autres thématiques. Il y a certainement des liens entre certaines des questions posées, qui mériteront également d’être explorés.

Le bien-être des populations et l’économie du Sénégal est fortement dépendante de son secteur agricole.  Pour les productions autant commerciales (arachides, coton, canne à sucre) que pour les cultures alimentaires locales (mil, riz, mais, sorgho, niébé) les analyses sur les domaines prioritaires, mais non exhaustifs suivants, pourraient apporter un éclairage nouveau et améliorer l’information ou la mise en place de services utiles à la gestion du secteur.

Pour les productions autant commerciales (arachides, coton, canne à sucre) que pour les cultures alimentaires locales (mil, riz, mais, sorgho, niébé) nous sommes intéressés par les analyses sur les domaines prioritaires, mais non exhaustifs suivants :

analyses basées sur l’ensoleillement :

  • exploration de facteurs explicatifs et modélisation de productivité des sols et  des denrées alimentaires de base en fonction des conditions climatiques, et développement de modèles prédictifs
  • analyses d’anticipation d’évaporation du sol et de hauteur des puits et des cours d’eau, modélisation et anticipation de sécheresses
  • exploration de facteurs explicatifs de la faible production des cultures pluviales en fonction des conditions météorologiques
  • évaluation de la demande évaporative au niveau des plans d’eau (bassins de rétention, réservoirs agricoles…)
  • corrélation entre ensoleillement, température et conditions de conservation et de qualité des semences
  • analyses de corrélation entre les mesures d’ensoleillement et de température et la variation des cours des denrées alimentaires

 

analyses basées sur les statistiques d’usage de réseau mobile :

  • optimisation d’infrastructure d’irrigation pour maximiser la sécurité d’accès à l’eau, et la productivité des terres irriguées
  • optimisation de l’efficacité de l’infrastructure de récolte : pour les arachides en particulier
  • optimisation de la localisation des entrepôts des différentes denrées alimentaires
  • analyses des impacts d’accès à une alimentation locale
    1. sur la santé des familles des travailleurs (voir thématique Santé)
    2. sur les déplacements de population et l’insécurité
  • analyses des migrations du cheptel et méthode pour minimiser la mortalité
    1. localisation des marchés,…
  • analyse d’impact des saisons sur les populations rurales
    1. émigration des travailleurs temporaires
    2. activité en saison pluvieuses
    3. migrations en cas de sécheresses
  • mesure d’impacts de fluctuation des cours des produits agricoles sur les zones productives
  • modélisation d’impacts possibles de déploiement de méthodes de mesures
    1. capteurs de niveau d’eau, de crowdsourcing,…
  • analyse d’impact d’invasion Acridiennes
  • mesures de comparaison avec d’autres pays émergents
  • prévision des rendements agricoles (eg. changements de volumes d'appels lors d'épisodes de sécheresse)
  • performance de la campagne de commercialisation de l'arachide (eg. montants de crédit téléphonique achetés lors de la période de commercialisation en novembre-décembre dans le bassin arachidier)
  • mouvements des pasteurs dans le nord et l'est du Sénégal (eg. définition des itinéraires de transhumance par le biais des cartes SIM).

Les travaux pourront porter autant sur des analyses permettant une meilleure compréhension de la dynamique du secteur et permettant une meilleure planification, que sur des outils de modélisation ou de représentation de données sur PC ou sur Mobile pouvant servir aux gestionnaires ruraux ou aux agriculteurs. »

 

plus d'informations :

  1. CountrySTAT - Sénégal
  2. World Food Programm - Sénégal